Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Hygiénisation des boues liquides en période « Covid »

Hygiénisation des boues liquides en période « Covid »

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La Mission de Recyclage Agricole des Déchets (MRAD) de Meurthe-et-Moselle est en place depuis 1998 au sein de la Chambre d'agriculture. Il s'agit d'une mission de service public, charnière entre les agriculteurs qui souhaitent épandre et les producteurs de boues. L'un de ses rôles est d'informer et de conseiller les différents acteurs de la filière et principalement les producteurs de boues et les agriculteurs, plus particulièrement en cette période de crise sanitaire.

Crise sanitaire : un impact sur la gestion des boues

En raison de la crise sanitaire, les boues produites depuis le 15 mars 2020 doivent être hygiénisées, pour pouvoir être épandues, conformément à l’arrêté du 30 avril 2020.

Parmi les quatre procédés possibles, le chaulage des boues est effectif sur une dizaine de station d’épuration du département, où il est associé à une déshydratation. En revanche, aucun ouvrage en boues liquides n’a mis en œuvre ce traitement en 2020, malgré des retours d’expérience positifs.

Informer et conseiller les producteurs de boues

Afin d’encourager cette pratique, la Mission de Recyclage Agricole  des Déchets (MRAD) a organisé une réunion d’information à l’attention des collectivités maître d’ouvrage de stations en boues liquides. Celle-ci s’est tenue en décembre avec la participation de la société Lhoist, fournisseur de chaux.

L’arrêté impose des exigences de moyens (chaulage, suivi pH, analyses pathogènes) et de résultats (pH ≥ 12 pendant 10 jours, analyses conformes). Le procédé de traitement doit ainsi être caractérisé et validé avant tout épandage. Cette phase dite de « caractérisation » peut durer entre 2 et 3 mois en fonction du retour des analyses. Une caractérisation de l’hygiénisation en « situation labo » a été proposée pour la campagne 2021. Elle vise à mélanger, dans un contenant 100 L, des boues du silo avec du lait de chaux. Ce mélange, régulièrement brassé, fait l’objet d’un suivi pH pendant 10 jours minimum (voir note hygiénisation).

Cette technique permet, d’une part, de poursuivre l’extraction des boues vers le silo durant la phase de caractérisation, d’autre part, de limiter les frais liés au brassage continu des boues dans le silo et les risques de casse des agitateurs. Elle permet en outre de réduire les odeurs et sécuriser la filière.

En Meurthe-et-Moselle, les premières opérations ont ainsi été menées en janvier pour des épandages de printemps.
Le chaulage des boues liquides ne peut toutefois s’appliquer qu’à des stations de type « aération prolongée » disposant d’un stockage spécifique.

Besoin d'informations ? De conseils ? Contactez-nous.

Plus d'informations sur le recyclage des matières organiques ? Cliquez ici.

Marc ALLAIN
Chargé de mission MRAD
Tel : 03.83.93.34.75 / 07.77.75.91.89

       

Crédits photo : Chambre d'agriculture de l'Ain, Chambre d'agriculture de Meurthe-et-Moselle