Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un risque d’entérotoxémie accru avec du ténia

Les premiers signes cliniques du ténia sont bien connus : les agneaux présentent un mauvais état général avec un déficit de croissance. Des troubles digestifs, un amaigrissement et une laine sèche et cassante sont des signes possibles. Les agneaux manquent de vigueur, avec une anémie possible. Ce qui est moins connu, c’est le risque d’entérotoxémie qui est considérablement accru. Et en ce milieu de printemps, les infestations de ténia sont particulièrement virulentes dans certaines régions.

Un traitement spécifique efficace 

Le laboratoire de l’Alliance Pastorale témoigne : « depuis quelques semaines, les autopsies d’agneaux révèlent de fortes infestations en ténia, y compris sur des agneaux âgés d’un mois et demi ».   Le traitement se fait par administration d’un médicament spécifique du ténia ou d’un produit polyvalent ténia-strongles à partir de 5 semaines après la sortie à l’herbe ou le début de la consommation effective d’herbe. L’immunité contre le ténia se développe en quelques mois. Ce ne sera donc plus un souci dans la plupart des cas après 6 mois de pâturage. Pour en savoir plus, consulter la vidéo « le ténia du jeune agneau »  et le podcast « radio ovin n°3 » sur www.idele.fr et www.inn-ovin.fr.

A destination des éleveurs, les chroniques ovines ont pour but de donner des conseils de saison, mais aussi des informations économiques et de marché. Les chroniques sont réalisées en partenariat avec Laurence SAGOT de l’institut de l’Elevage / CIIRPO. Leur parution est hebdomadaire. Elles sont disponibles ici.

Laurent KELLER,  Chambre d’agriculture Meurthe-et-Moselle
Laurence SAGOT, Institut de l’Elevage – CIIRPO